Étude du Ken Jutsu

Bienvenue sur Wikipédia

Description

Kenjutsu

 
 
Miyamoto Musashi est un des samouraïs les plus emblématiques du kenjutsu. Il est célèbre pour sa technique des deux sabres encore enseignée dans la Hyoho Niten Ichi Ryu (estampe de Utagawa Kuniyoshi).
 

 

 
Deux maîtres de kenjutsu exécutent leur kata au temple de Itsukushima-jinja sur l'île sacrée de Miyajima. Notez leur bokken spéciaux recouverts de cuir. Ils représentent leur koryū devant leurs pairs de la Nihon Kobudo Kyokai.

 

Kata au bokken, Hyoho Niten Ichi Ryu kenjutsu, à Itsukushima Jinja

 

Le kenjutsu (剣術?, littéralement « technique du sabre ») est l'art du sabre des samouraïs. Il appartient aux anciens arts martiaux japonais et entre dans la catégorie des bujutsu, les techniques guerrières du Japon féodal. Le kenjutsu est seulement enseigné dans les écoles anciennes ou koryū1. Il est enseigné par le sōke (grand maître) ou les enseignants ayant reçu l'autorisation de ce dernier, directement ou indirectement pour les écoles plus répandues.

On pratique le kenjutsu généralement sans protections même si parfois on trouve des protections de main ou de tête2. L'entraînement se fait à deux avec un bokken ou un shoto. Au niveau le plus élevé, il est exécuté avec un katana ou un wakizashi.

Enseignement

L'enseignement du kenjutsu se fait uniquement par les katas. Le but de l'enseignement du kenjutsu est certes une efficacité certaine, mais tout aussi certainement une transmission sans faille, d'où :

  • transmission de l'efficacité,
  • efficacité de la transmission.

Enseignement sur mesure

L'enseignement du kenjutsu se fait au sein d'une koryū. Le grand maître, sōke, enseigne quand tous les autres sont des élèves. Un seul enseignant et ses élèves, voilà la structure d'une koryū4. Le sōke dispense son enseignement comme il l'entend et chacun reçoit selon la volonté du sōke. Il s'ensuit que ce que l'un apprend et comment il l'apprend peut être tout à fait différent de ce que reçoit son voisin ! À partir de cette observation, on déduit rapidement qu'il existe des niveaux d'enseignement. On raccourcit alors en désignant ce qui est « accessible au plus grand nombre » en l'appelant exotérique et ce qui est supposé « transmis aux avancés » et que l'on désigne par ésotérique. Certaines écoles ont un double enseignement quand d'autres en ont un « sur mesure ».